Irlande,  Road-Trip,  Voyages

Sur la route de Kinvara aux Cliffs Of Moher

Pour cette 3ème journée en terre Irlandaise, après une nuit reposante à Kinvara et un rapide breakfast, nous attaquons la route avec une grosse journée au programme : le Burren, les Cliffs of Moher et pour terminer Loop Head, rien que ça…

Le Burren

Ici le paysage est vraiment particulier – lunaire avec de véritables monts de cailloux, à perte de vue. Un paysage pauvre, gris avec encore ce sentiment de se sentir seul au monde, surtout si l’on ajoute un temps nuageux à ce tableau déjà si triste. Petit détail utile, pensez à bien ravitailler votre voiture car vous ne trouverez pas de station essence.

Le Burren (en irlandais An Bhoireann) signifie littéralement « le pays pierreux », on comprend tout de suite pourquoi et comme le décrivit si bien Ludlow, bras droit de Cromwell :

Pas assez d’eau pour noyer un homme,
pas assez de bois pour le pendre, pas assez de terre pour l’enterrer.

Ambiance! En plein Burren, à Carran, nous tournons sur une toute petite route avec de l’herbe, preuve d’une circulation quasi inexistante. De longs murets en pierre entourent les parcelles et on se demande quel effort incroyable il a fallu pour ramasser les cailloux et les entasser, et sur combien de générations.

Le Dolmen de Poulnabrone

Après quelques kilomètres sur cette route (et toujours seuls au monde), nous arrivons au dolmen de Poulnabrone. Datant probablement de -4200 à -2900, il s’agit d’un des plus beaux dolmens d’Irlande. Une petite visite s’impose. Parking gratuit et très peu de touristes.

Après ce détour à l’intérieur des terres (plutôt à travers les cailloux), nous prenons la route redescendant vers la côte où nous retrouvons la Wild Atlantic Way à Ballyvaughan et vers le phare de Black Head où une averse impressionnante nous attend. Par temps clair (plutôt rare apparemment), on y voit toute la baie de Galway et au loin les monts du Connemara. Et puis la pluie cesse soudainement et le soleil réapparait.

Fanore Beach

Profitant d’un éclaircie furtive, nous nous baladons sur cette longue plage de sable avec une mer à l’eau turquoise, ce n’est pas l’Irlande, c’est la Polynésie….avec 20 degrés de moins, ça sera notre petit coup de coeur de la journée : Fanore.

Une immense plage de sable fin bordée d’une mer quasi turquoise et limpide, inimaginable après l’averse qu’on vient de se prendre et pourtant…et nous nous sentons bien malins avec nos polaires alors que les surfeurs sont à l’eau ! Sacré courage. Le soleil apparaît et une petite sensation de tropique nous envahit, nous sommes à 2 doigts d’enlever le polaire…et puis, non… Nous vous conseillons vraiment de passer par cette grande plage, air iodé garanti.

Cliffs of Moher

Après ce bol d’air frais, nous reprenons la voiture pour objectif, les célèbres Cliffs of Moher. C’est tout simplement le site naturel le plus visité d’Irlande, les hautes falaise de Moher sont un incontournable irlandais et comme tous les incontournables, il y a foule. Et pour cause, ces falaises mesurent jusqu’à 214m de hauteur et le tout sur 8km…Impressionnant. A titre de comparaison, les falaises d’Etretat mesure « seulement » 84m.

Juste avant se trouve le village de Doolin, point de départ pratique de tous les bus touristiques pour le site. Quelques maisons de couleurs mais surtout repaire de B&B. Le chemin pédestre pour accèder aux Cliffs y débute. Nous filons directement en hauteur et arrivons au parking.
Et comme tout bon site touristique, celui ci est payant. Comptez 7€ par personne, l’accès au site étant inclus dans le prix du parking. L’accès au site est gratuit si vous n’avez pas de véhicule…encore faut-il y venir à pied/vélo (on en a vu…)

Après 5 petites minutes de marche, nous arrivons au site proprement dit, comprenant un Visitor Center (lieu de restauration, de documentation et d’expo) ainsi que de petites boutiques troglodytes parfaitement intégrées au paysage, même si ça fait un peu « bunker », ils auraient dénaturé complètement le site.

Les falaises d’Etretat…puissance 10

Et nous voilà en haut de ces falaises hautes de plus de 200 mètres, nous empruntons le chemin balisé vers la droite emmenant à la tour O’Brien construite en 1835. Le chemin est bien balisé (un peu trop à notre goût). C’est l’endroit du site où il y a le plus de monde car il est facile d’accès et la vue est à couper le souffle.

Nous faisons face aux falaises les plus hautes… Et nous voyons le chemin que nous allons emprunter juste après…et celui ci est juste au bord des falaises sans barrières… Frissons garantis.

Nous tournons le dos à la tour et redescendons afin de prendre cette fois ci le chemin de gauche. Encore une fois un chemin bien balisé, à distance raisonnable du bord mais une foule dense. En bons français râleurs, nous faisons comme la plupart des gens, et sautons la barrière afin de marcher au bord du vide. On se retrouve très vite à quelques centimètres au bord de cette falaise de 200 mètres de haut… Très impressionnant.

Une fois au bout de ce chemin balisé, on peut bien évidemment continuer encore un peu le long des falaises, un chemin un peu à l’écart du vide permet de rester en toute sécurité, mais si vous êtes plus aventureux (un peu comme nous…), vous pouvez longer le bord !

Attention, ça souffle très fort, et du coup dangereux et nous ne faisons pas les fiers devant ce vide.

Après avoir trouvé un petit coin pique nique à l’abri du vent et toujours à 1 mètre du bord, nous rebroussons chemin pour retourner au parking sans oublier de prendre quelques clichés de ce magnifique endroit.

Une petite vue de l’autre côté (ça a quand même l’air plus calme….). Après en avoir pris pleins les yeux, nous repartons sur la route en direction de Kilkee en passant par Spanish Point. Pour les amateurs de golf, vous croiserez l’hôtel et le golf qu’a fait construire Trump près de Doonberg.

Loop Head

Et pour terminer en beauté cette journée, nous voulions absolument aller à Loop Head et nous sommes loin d’être déçus : notre gros coup de cœur du séjour ! Imaginez une péninsule avec au bout un phare et une étendue d’herbe légèrement en pente plongeant dans la mer, sans chemin, ni foule. Nous étions seuls au monde au bout du monde! Un sentiment de liberté totale, loin des circuits touristiques. Encore un vent de folie mais que c’est beau!

Nous repartons de Loop Head et rejoignons notre B&B du jour : le Glencarrig B&B, à 2km de Carrigaholt. Nous sommes chaleureusement accueillis par notre hôtesse, un des meilleurs accueils en B&B que l’on a pu connaître. Une bonne tasse de thé et une délicieuse pâtisserie maison nous attendent, le tout avec vue sur l’embouchure du fleuve Shannon.

Carrigaholt

Nous prenons possession de la chambre (et encore la vue !), et nous allons dîner à Carrigaholt, au Long Dock, où on mange un excellent poisson fraîchement péché. Même si les rues sont désertes, comme souvent en Irlande, dès que l’on pousse la porte d’un pub, il y a du monde à l’intérieur. Ne jamais se fier aux apparences. Un plat et une pinte plus tard, petite balade digestive dans le village (un petit château à voir), et nous rejoignons notre B&B, avec petit luxe du coin, une salle de billard rien que pour nous !

Place au repos et demain, nous reprendrons la route.
Ce fut une superbe journée, de beaux endroits découverts et un B&B parfait. Des journées comme on en voudrait tous les jours.

Nos bonnes adresses du jour :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *